Historique

La Société d’Histoire de Mouscron et de la Région 1978-2020

Le 9 novembre 1978, dans la salle de réunion de la bibliothèque communale de Dottignies, se sont réunis pour la première fois Gervais Delmeire, Marcel Mercier, alors curé-doyen de Mouscron, Jean Deroubaix, pour Herseaux, Marcel D’Hondt, pour Dottignies, Marcel Christiaens, pour Luingne, soit un juste équilibre entre les quatre communes qui venaient de fusionner dans la douleur avec Mouscron. L’association s’intitule alors Société d’Histoire de Dottignies, Herseaux, Luingne, Mouscron « pour éviter toute susceptibilité à cause de la fusion des communes ». Gervais Delmeire avait réuni cet aréopage d’historiens locaux qui avaient récemment élaboré ensemble la brochure intitulée Mouscron Randonnées publiée par le syndicat d’initiative détaillant quelques promenades dans la toute nouvelle entité mouscronnoise.

La deuxième réunion s’est tenue le 17 novembre 1978 dans le même local et une photographie parue dans le quotidien Nord-Eclair a immortalisé le président Marcel D’Hondt, le secrétaire Jean Deroubaix, le trésorier Gervais Delmeire et le rédacteur Marcel Christiaens.

Dès la troisième réunion, le 16 décembre 1978, dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville néo-gothique de Mouscron, Charles Selosse et Robert Vandenberghe les rejoignent.

Le 1er décembre 1979, sous la houlette de Robert Vandenberghe, la société organise sa première exposition en la salle des mariages de l’hôtel de ville. Elle est consacrée aux peintres Rémi Cogghe, Gaston Descamps et Joseph Vandebuerie. En même temps paraît le premier tome de Mémoires à l’exemple de la Société d’Histoire de Comines-Warneton et de la Région. Le premier fascicule est consacré à la grammaire du patois mouscronnois de Léon Maes. Un deuxième fascicule est formé d’un recueil d’articles.

Plus tard, le 10 décembre 1981 a lieu l’assemblée générale constitutive de l’association sans but lucratif Société d’Histoire de Mouscron et de la Région. Les principales étapes de la chronique de l’association se trouvent dans les comptes rendus d’activités parus dans la série des tomes des Mémoires et dans les numéros de la revue Le fil du temps qui la continue (voir dans le menu l’item Sources de la chronique…).

D’année en année, la société a vu le nombre de ses membres s’amenuiser lentement. Ses activités sont maintenant peu nombreuses. Conférences, excursions et surtout publications : 19 tomes de Mémoires et 22 numéros de la revue Le fil du temps, sans compter les publications extraordinaires, les catalogues d’exposition et les instruments de travail à l’usage des généalogistes.

Longtemps, la société a été seule à labourer le champ de l’histoire mouscronnoise. Puis, d’autres associations se sont créées, telles que la Société des Guides, pour valoriser de manière touristique le patrimoine mouscronnois, et Cartafana, où se sont rassemblés les collectionneurs de certains types de documents. Leurs finalités ne sont pas celles d’un cercle historique. Mais par la nature même de leurs activités, elles s’intéressent principalement à l’histoire locale pour nourrir leurs approches ciblées du passé local.

En cette année 2021, la Société d’Histoire de Mouscron et de la Région connaît un tournant avec l’ouverture de son site Internet et le transfert au centre de documentation du nouveau Musée de Folklore vie Frontalière de la documentation et d’une partie de la bibliothèque qu’elle a rassemblées pendant plus de quarante ans.

%d blogueurs aiment cette page :